Circuit n°4 - La route des peintres en Cornouaille

Je vous invite à suivre la route des peintres en Cornouaille : sur les traces de Gaugin et de ses amis dans notre circuit de découverte n°4

circuit-decouverte-4

0105-200

De Quimper ou de Concarneau 1ère étape incontournable sur ce circuit : le bourg de  Rosporden, nom qui signifie en vieux breton : la colline : Ros et Pridden : bretons au sens de grands Bretons, donc des Anglais  Vous y trouverez un superbe étang avec des cygnes et des canards à qui vos enfants prendront plaisir à jeter du pain. Se munir des restes  du petit déjeuner !
Vous pourrez vous adonner à la pèche à la ligne. La promenade autour de l’étang vous apportera une saine détente et si vous êtes sportifs des circuits de randonnées à pied ou en v t t vous attendent : ils sont bien fléchés, bien entretenus  et de longueur adaptable à votre forme ou à votre courage.

0104-200Ensuite direction Concarneau que vous avez déjà visité si vous avez suivi notre circuit de découverte n°3 : les ports de l'Atlantique , en route la chapelle de Melgven mérite une petite visite. A Trégunc prenez la direction du littoral où une succession de petites plages : Pouldohan, Pendruc, Kerdallé, Kerguiny  nous guidera  jusqu’au  petit port de Trévignon. Vous pourrez poursuivre le long de la route côtière où se succède de nouveau un chapelet de plages accueillantes : plages de Trez Cao, de Don, de Kersidan, de Raguenès surnommée Tahiti par les autochtones en raison de ses eaux turquoise et qui a fini par en devenir l’appellation officielle…

Pour revenir vers Nevez, 2 options : la route directe ou celle de la côte, vers l’anse de Rospico. Tous ces noms ne sont ils pas déjà une invitation au voyage ? L’idéal serait d’abandonner votre véhicule et de découvrir ces paysages merveilleux en flânant tout en vous emplissant les yeux et les poumons de couleurs et d’air pur. Dites-vous bien que vous commencez  ici à mettre vos pas dans ceux de Gauguin et de ses amis…

0078-200Si vous avez eu le courage de choisir  le sentier côtier vous verrez Kerfany en face de port Manec’h , son port-miroir. En effet chaque rivière bretonne qui se jette dans l’océan génère 2  ports-miroir sur l’une et l’autre rive, chacun des ports faisant face à l’autre. Nous avons déjà rencontré ce phénomène à l’embouchure de l’Odet avec Bénodet et Ste Marine, avec Concarneau et La Forêt Fouesnant (circuit n°3).  Nous retrouverons le même phénomène plus loin avec Rosbraz et Kerdruc, construits l’un et  l’autre sur chacune  des rives de l’Aven,  de même  les ports se tutoient de chaque côté de la rivière Belon : il y a le port du Belon côté Moëlan sur Mer et celui du Belon côté Riec sur Belon.
Plus loin nous trouverons Le Pouldu en Finistère  et son vis-à-vis Guidel de part et d’autre de la rivière-frontière de la Laïta. Celle-ci sépare les 2 seuls départements de France portant des noms d’origine étrangère. Sacrés Bretons ! réussir en 1789, en pleine tourmente révolutionnaire, à faire admettre à l’Assemblée nationale 2 noms de départements d’origine étrangère : Finistère et Morbihan, il fallait le faire ! Finistère venant du latin finis terrae  (la fin des terres)  et Morbihan  du breton bihan (petit) et mor (mer), soit la petite mer…

Le port de Kerdruc mérite le détour pour une photo ou une dégustation de fruits de mer, fraîcheur garantie,  les produits étant quasiment sortis de la mer sous vos yeux, un petit coup d’œil  au port de Rosbraz en face s’impose..
Sur le chemin de retour vers Nevez  faire une petite halte au village de chaumières pittoresque et accueillant de Kerascoët avec ses toits de chaumes et ses croisées fleuries. Pour aller à Pont Aven ne prenez pas la route directe mais revenez un peu en arrière pour traverser la forêt et découvrir l’une des ancêtres de l’usine marémotrice de la Rance, toute proportion gardée bien sûr :  le moulin à marée du Hénan. Il faut savoir que le niveau des rivières bretonnes, que l’on nomme parfois rias, ou abers dans le nord de la Bretagne, monte et descend au rythme de la marée puisque la mer remonte les rivières jusque  très loin dans les terres. On voit sous les ponts de Quimper, Pont Aven ou Quimperlé si on est à marée haute ou basse et nos ancêtres savaient utiliser la puissance du flux et du reflux pour actionner les roues de moulins. A ce propos savez-vous que Pont Aven a ainsi été nommé parceque c'est là que se trouvait le premier pont qui marquait la limite que pouvait atteindre les bateaux remontant le fleuve.

0029-200Nous voici à Pont Aven qui vit depuis 130 ans du souvenir des  séjours qu’y firent Paul Gauguin, Sérusier, Bernard et tous leurs compagnons. Pour tenter de retrouver  l’esprit des Nabis (les prophètes, en hébreu, ainsi qu'ils s'étaient surnommés), avides qu’ils étaient d’un contact direct avec une nature intacte, il faut prendre le temps de découvrir non seulement le centre ville de Pont Aven mais aussi l'ensemble des villages et des paysages qu'ils ont admirés et qui les ont inspirés.Si vous faites le (petit) effort de vous imprégner de ce qui les a charmés, de retour en ville vous apprécierez d'autant plus  la visite du musée et des nombreuses galeries. N'oublions pas qu'ils étaient des artistes, se satisfaisant de bonheurs simples : un paysage, une jolie plage, des personnages hauts en couleurs...c’est souvent en crève-la-faim qu’ils étaient accueillis dans les cafés et les restaurants du Pouldu autre lieu de prédilection dans leurs séjours et leur quête d’authenticité. Beaucoup de peintres dont les oeuvres valent aujourd'hui des milliards sont morts dans la misère !

0079-200

Démarré presque comme un gag dans le petit village de Nizon, le mouvement Hang’art qui consiste à traiter de vieilles photos de famille en tableaux à la manière du pop’art  d’Andy Warhol a connu et connait encore une  une notoriété certaine puisqu’il vient  de faire l’objet d’une exposition à New York et à ... Quimper.
0092-200

Passons sur Riec sur Belon : non, la ville n’a pas été construite sur une huitre ! Avant d’être celui  d’une huitre plate Belon est le nom d’une rivière qui se gonfle des eaux salées de l’Océan à marée montante. C’est cette alternance de bains d’eau douce de rivière et d’eau salée de l’océan qui donne à l’huître de Belon ce goût unique célèbre dans le monde entier. Vous pourrez les déguster sur les ports du Belon soit côté Riec soit côté Moëlan.

Tout ce secteur est à découvrir de préférence par le sentier côtier, certains passages en particulier aux environs de Port Manec’h et de Le Pouldu me font penser à la Corniche d’Or entre Fréjus et St Raphaël sur la Cote d’Azur, là où les falaises  rouges de l’Estérel se jettent dans les eaux turquoise de la Méditerranée. En suivant le chemin de randonnée vous aurez le plaisir de découvrir à l’embouchure de bras de mer ou de minuscules rivières les petits ports de Brigneau, Merrien, Doêlan...

0084-200

En vous dirigeant vers Le Pouldu et ses grandes plages : Kérou, Bellangenet et des Grands sables, vous vous sentirez proches de ces artistes venus il ya un siècle se ressourcer, communier avec une nature  préservée et renouveler leur inspiration.

0027-200Un  jour, en voyant le soleil darder ses rayons à travers les nuages vous découvrirez le mystère de ce qu’ils étaient peut-être venus chercher : comment toutes les couleurs de l’arc-en-ciel en fusionnant peuvent-elles donner de la lumière blanche ??? Avouez que la nature est merveilleuse.

Au Pouldu si vous êtes en famille avec de jeunes enfants une visite au  parc animalier du Quinquis s’impose. C’est un havre de paix, une ferme du bonheur où les animaux : canards, biches, paons, cerfs, daims, lémuriens, chèvres ... cohabitent  en totale liberté et sont accessibles aux plus jeunes, qui peuvent les voir de près, les caresser et les nourrir. Un vrai paradis terrestre avec des animaux totalement complices.


0080-200Notre prochaine étape sera Quimperlé, nom qui soit dit en passant, ne signifie pas le petit Quimper, mais le confluent de l’Isole et de L’Ellé, confluent se disant en breton kemper.  La Laïta est quant à elle la réunion de ces 2 rivières depuis la ville jusqu’à la mer.

0082-200A noter que la Laïta marque la frontière entre le Finistère et le Morbihan, rassurez-vous on ne vous demandera plus votre passeport. La forêt domaniale de Carnoët, l’une des plus grandes de  Cornouaille est idéale pour des randonnées à pied, à cheval ou à v t t. De même une petite croisière sur la Laïta peut se révéler sympathique…Ici comme un peu partout en Bretagne l’histoire a multiplié la trace des hommes depuis des millénaires : allées couvertes de Kergoustance, de Kermeur Bihan, de Kercordonner et nombreux menhirs à  surtout autour  de Moëlan sur Mer (toujours la même question : comment faisaient nos ancêtres pour manipuler de telles masses ?) à voir toujours à Moëlan la chapelle St Philibert du 16ème siècle et son calvaire, à Riec l’allée couverte de Kérantiec et la chapelle St Léger, à Bannalec la chapelle Ste Véronique. Bannalec qui était sur l’un des chemins de St Jacques de Compostelle, ainsi qu’en atteste le nom du  bourg proche de St Jacques, où au moins les pèlerins ne devaient pas être traités de baragouineur quand ils demandaient du pain (en breton : bar et du vin : gwin) et s'entendaient répondre dès qu'ils avaient quitté la Bretagne : mais qu'est-ce que tu baragwinnes ?

0158-200Quimperlé où nous arrivons dévoile ses charmes aux amateurs d’histoire avec ses édifices religieux : chapelle Notre Dame de l’Assomption (aussi appelée église St Michel) plusieurs fois détruite, reconstruite ou remaniée du 13ème  au 15ème  siècle et qui porte grâce à cette aventure tourmentée la trace de l’évolution du style gothique,  du primitif au flamboyant. De même l’Abbaye Ste Croix qui date de la fin du 16ème  est remarquable par sa taille et sa forme circulaire. elle contient  l’une des plus anciennes Mise au Tombeau de Bretagne à comparer avec celles de Lampaul-Guimiliau et de St Thégonnec  que nous rencontrerons un peu plus loin dans notre circuit de découverte n°5 « de la Presqu’île de Crozon aux Enclos Paroissiaux ».

Continuons notre découverte de Quimperlé avec les ruines de l’église de ST Colomban témoignage de l’art roman du 10ème,  à découvrir également la chapelle des Ursulines (les Ursulines étaient au départ un ordre religieux) et où se tiennent souvent des expositions artistiques organisées par la ville, cette saison comme précisé plus haut le mouvement Hang’art de Nizon.
A 100 mètres de l’office de tourisme un bâtiment attirera votre attention : celui des halles, visite incontournable pour les amateurs de produits locaux et de spécialités bretonnes. Toujours pour les amoureux  de l’histoire,  la Maisons des archers mérite un coup d’œil, de même que les maisons à façades de bois qui l’environnent, les amateurs de détente ne seront pas en reste les sentiers de promenade en ville ou aux environs immédiats étant nombreux, idem pour ce qui concerne les amoureux de la mer et de ses plaisirs sous toutes ses formes : baignade, sport, farniente puisque nous ne sommes qu’à une dizaine de kilomètres de la côte. D’ailleurs un peu comme Quimper, Quimperlé est une excellente base de départ pour découvrir en peu de temps et de distance la Bretagne de l’Armor (le monde de la mer en breton) et de l’Argoat (celui de la forêt, donc de la terre). Lorsque vous aurez épuisé les charmes de Quimperlé suivez-moi vers l’Argoat justement.


0165-200Je vous invite à prendre le chemin du Faouët à une vingtaine de kilomètres de là. Attention : la route, bucolique à souhait, est très sinueuse, train de sénateur obligatoire ! Un bâtiment s’impose à votre vue dès votre arrivée en ville : les halles, là encore, mais alors que celles de Quimperlé datent du 19ème siècle puisque contemporaines de la tour Eiffel,  les halles du Faouët furent édifiées en 1542.


0167-200Là pas de vendeurs de produits bretons ; elles étaient destinées au commerce des vaches et des chevaux et accueillent désormais le marché hebdomadaire. Deux sites touristiques sont incontournables au Faouët : ils sont même indiqués par des panneaux routiers tout ce qu’il y a de plus officiels : l’Abeille vivante,  un voyage au cœur du monde fascinant des abeilles, des phasmes et des fournis. On peut voir à travers des ruches de verre le travail des abeilles, de même en voyant  le ballet incessant des fourmis, affairées, organisées, disciplinées, d’une efficacité quasi effrayante, on mesure pleinement le sens de l’expression « un travail de fourmi » J’y ai découvert les phasmes, ces insectes champions du camouflage.

0166-200L’autre site touristique, aussi impressionnant, dans un sens différent bien sûr, est Aquanature où l’on peut voir et approcher 140 cerfs et daims en complète liberté sur  80 hectares de terrain. Spectaculaire est la chapelle Ste Barbe érigée au 15ème siècle sur un éperon rocheux dominant la rivière Ellé, l’autre chapelle du Faouët est la chapelle St Fiacre dont la visite de l’intérieur s’impose pour y admirer l’un des plus beaux jubés polychromes de Bretagne, un jubé étant une espèce de barrière séparant les fidèles des officiants. Enfin de passage au Faouët une visite au musée de la peinture s’impose.

0018-200Pour en terminer avec ce circuit de découverte et revenir à son thème principal : les peintres et  la peinture,  je vous invite à la découverte de Châteauneuf du Faou où l’un des compagnons de Gauguin et co-fondateur du mouvement des Nabis (voir plus haut) : Paul Sérusier avait élu domicile. Un circuit de découverte bien conçu et illustré serpente à travers la ville sur ses traces.
0017-200
Allez-y  en passant par Gourin, d’abord la municipalité organise souvent au château de Tronjoly des expositions intéressantes,  ensuite Gourin a connu fin 19ème jusqu’à pratiquement le milieu des années 1960 une émigration importante ver les Etats Unis (un peu comme les Basques vers le Mexique) et certains y ont fait souche et fortune.
Durant l’été une copie de la statue de la liberté trône sur la place centrale de la ville, de manière un peu incongrue de prime abord mais finalement assez sympathique.  Après la visite de Châteauneuf du Faou retour vers Quimper d’où je vous invite à me suivre sur le circuit de découverte n°5 celui  de la presqu’île de Crozon et des enclos paroissiaux.

bretagnepass-setspass

bretagnepass-cartespass

bretagnepass-planspass

bretagnepass-privispass

 

 

www.bretagnepass.com Le Finistère comme vous ne l'avez jamais vu !

Restons connectés...

facebooktwitter


Inscrivez vous à notre lettre d'informations

bretagne-pass-270


BretagnePass - Bernard Dubost
        Hâmeau de la Mairie - Bât G
        29140 Saint Yvi
02 98 94 77 01 / 06 81 00 70 06

bretagnepass-322-blanc

 

Le bruit de la mer empêche les petits poissons de dormir Le bruit de la mer empêche les petits poissons de dormir Le bruit de la mer empêche les petits poissons de dormir